Charles Jolicoeur / 

Le projet était ambitieux, mais il était certainement un succès jusqu’à présent. L’objectif? Rassembler le plus grand nombre d’acheteurs intéressés à la Nissan Leaf afin d’obtenir un rabais de groupe de la part du manufacturier. En quelques semaines seulement, l’initiateur du projet Bruno Marcoux, un passionné de la voiture électrique demeurant à St-Lazare, avait réussi à recueillir 3712 participants. Un nombre impressionnant sans aucun doute, mais qui n’a pas tout de même pas été en mesure d’inciter Nissan Canada à embarquer dans le projet. « Nissan Canada n’est aucunement responsable et n’a fait aucun engagement de quelque façon que ce soit envers le groupe d’achat. Les véhicules Nissan neufs ne peuvent être achetés qu’auprès de concessionnaires Nissan. Les achats groupés ne sont pas autorisés ni appuyés par Nissan Canada et ne l’ont pas été antérieurement », a indiqué Nissan Canada.

Lire sur le Huffington Post

Nissan dit non à l’achat groupé de Leaf

Sébastien Templier / La Presse :

Nissan Canada vient de faire plus de 3700 déçus d’un seul coup. La filiale du constructeur nippon se dissocie totalement de la tentative d’achat groupé de Nissan Leaf entreprise au Québec le mois dernier. Et invite les consommateurs à recourir à ses concessionnaires pour se procurer une voiture électrique. Une volte-face surprenante. Bruno Marcoux est «extrêmement déçu». Cet automobiliste de Saint-Lazare avait réussi en quelques semaines à rassembler 3712 personnes, majoritairement québécoises, désireuses d’acheter une Nissan Leaf. Cet achat groupé devait permettre d’obtenir un rabais du constructeur en sus de celui du gouvernement provincial à l’achat d’une auto électrique. Encouragé par la réussite d’une telle opération au Colorado l’an dernier, ce convaincu de l’électricité avait sollicité le concessionnaire Nissan Gabriel Jean-Talon à Montréal. Rapidement, l’objectif d’une quarantaine de promesses d’achat avait été dépassé.

Lire sur La Presse

Une entreprise canadienne veut vendre des VÉs de toutes les marques en ligne

Charles Jolicoeur / EcoloAuto.com :

Tesla l’a prouvé, il n’y a pas qu’une seule façon de vendre des voitures. De plus en plus de consommateurs se tournent désormais vers internet pour l’achat de leur prochain véhicule, et une jeune entreprise canadienne souhaite tirer avantage de cette nouvelle réalité tout en se concentrant uniquement sur les véhicules verts. Basée à Toronto, l’entreprise EVEN Electric ne limitera pas ses ventes au Canada non plus et souhaite plutôt vendre à l’échelle mondiale. Il sera possible d’acheter sur le site d’EVEN Electric des véhicules électriques et hybrides rechargeables de toutes les marques ainsi que des véhicules usagés.

Lire sur le Huffington Post

Ajout : 

L’achat groupé de véhicules électriques: un projet national

Charles Trempe, Trois-Rivières / Opinion, Le Nouvelliste :

En octobre 2015, le gouvernement du Québec a annoncé son plan d’électrification des transports qui fixait un objectif de 100 000 véhicules électriques (VE) ou hybrides rechargeables sur nos routes d’ici 2020. Les trois principales mesures pour y arriver étaient: 1) le maintien des subventions à l’achat pouvant atteindre 8000 $; 2) des voies réservées; 3) l’accroissement du nombre de bornes de recharge. L’objectif est ambitieux et sera difficilement atteignable si les choses ne bougent pas. Récemment, Bruno Marcoux a parti un groupe d’achat pour la Nissan Leaf et il a recueilli 3712 inscriptions. Il a dû limiter les inscriptions à la demande de Nissan. Malgré tout, plusieurs personnes ont continué à manifester leur intérêt. Or, nous avons appris dernièrement que le président de Nissan Canada, Joni Paiva, n’appuie pas l’achat groupé. Quelle réaction décevante! L’initiative de monsieur Marcoux a donné de l’espoir et a démontré qu’il y avait un réel intérêt. Le prix des véhicules électriques et hybrides est trop élevé, même avec la subvention de 8000 $. Selon moi, c’est le principal facteur qui retient la majorité des citoyens de se procurer un véhicule qui suffirait aux besoins quotidiens.

Lire sur Le Nouvelliste