Communiqué du Bloc québécois :

Repentigny, le 8 novembre 2016 – « Pour les Québécois, c’est clair : on n’en veut pas, du projet Énergie Est. Mais ça demeure inquiétant de constater à quel point le processus fédéral d’évaluation de projets est une comédie. L’Office demeure fidèle à sa réputation de machine à approuver des pipelines. C’est la vision de Stephen Harper que concrétise aujourd’hui Justin Trudeau », a déclaré Monique Pauzé.

La porte-parole du Bloc Québécois réagissait à la formation du comité de modernisation de l’Office national de l’énergie (ONE), dont trois des cinq membres sont proches de l’industrie des pipelines. Le Devoir a révélé que la co-présidente du comité, Hélène Lauzon, occupe également la présidence du Conseil patronal de l’environnement du Québec, qui compte notamment TransCanada et Enbridge comme « membres votants ». L’autre co-président, Gary Merasty, est directeur de Canada West Foundation, une organisation qui s’est notamment déclarée en faveur du projet de pipeline Trans Mountain.

Brenda Kenny, ancienne présidente de l’Association canadienne de pipelines d’énergie, siégera également au comité. La Presse canadienne révélait qu’en entrevue avec la CBC, Mme Kelly a dit « regretter » qu’aucun nouveau pipeline visant l’exportation n’ait été construit durant son mandat, de 2008 à 2016. Les propos de Mme Kelly ne sont pas sans rappeler ceux du secrétaire parlementaire de la leader du gouvernement, Kevin Lamoureux, qui déclarait en Chambre le 10 juin dernier que « le gouvernement actuel a mis en place un processus qui permettra la concrétisation des projets de pipelines, ce que le gouvernement précédent n’a pas réussi à faire. L’ancien gouvernement conservateur n’a pas fait construire un seul centimètre de pipeline vers les côtes en plus de 10 ans ».

« Que le gouvernement soit conservateur ou libéral, il faut réaliser que les pétrolières sont à la table de décision du fédéral. À l’aube de la COP22, rien n’a changé au Canada en matière d’environnement, la farce se poursuit », a conclu Mme Pauzé.