Éric Pineault, avec la fondation Coule pas chez nous ! * – Auteur de «Le piège Énergie Est. Sortir de l’impasse des sables bitumineux» (Écosociété)

Aujourd’hui, nous disons NON à Énergie Est. C’est un refus catégorique et sans compromis que nous affichons à l’endroit du projet d’oléoduc de la compagnie TransCanada, de même qu’à toute tentative d’expansion du complexe des sables bitumineux. Nous appelons la population québécoise, ses représentants et représentantes politiques à former un front commun pour barrer la route à cette menace aux écosystèmes, à notre santé ainsi qu’au climat de la planète. Le rejet d’Énergie Est repose sur notre mobilisation collective. Avec le livre Le piège Énergie Est. Sortir de l’impasse des sables bitumineux, nous voulons fournir aux citoyens et citoyennes un outil pour que ce projet ne voie jamais le jour.

Lire sur Le Devoir

* Ont également signé celle lettre: Fondation Coule pas chez Nous!, Écosociété, Nature Québec, Greenpeace, Équiterre, Fondation David Suzuki, Eau Secours, Association québécoise contre la pollution atmosphérique (AQLPA), Alternatives, Fondation Rivières, Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE), Confédération des syndicats nationaux (CSN), Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Conseil central du Montréal métropolitain, ENvironnement JEUnesse, Regroupement vigilance hydrocarbure Québec, AmiEs de la Terre de Québec, Union paysanne, Stop oléoduc Capitale-Nationale, Stop oléoduc Montmagny-L’Islet, Stop oléoduc Portneuf–Saint-Augustin, Stop oléoduc Kamouraska, Stop oléoduc Bellechasse-Lévis, Mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux, Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville, Enjeux énergies et environnement, Regroupement citoyen contre les bitumineux et pour le développement durable, Justice climatique Montréal, Alerte pétrole Rive-Sud, Environnement Vert Plus, Comité citoyen environnemental de l’est de Montréal, Villeray en transition, Prospérité sans pétrole, Oléoduc Laval en amont (OLEA), Marche des peuples pour la Terre Mère, NON à une marée noire dans le Saint-Laurent, Coalition Vigilance Oléoducs (CoVO), L’Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale, Regroupement citoyen Saint-Marc-sur-Richelieu, Collectif moratoire alternatives vigilance intervention, Les citoyens au courant, Action Environnement Basses-Laurentides, Collectif moratoire alternatives vigilance intervention, Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville, Action Climat Montréal, Saint-Antoine-de-Tilly-Milieu de vie, Conseil des Canadiens, chapitre Montréal, Syndicat des étudiants et étudiantes salarié-e-s de l’Université du Québec à Rimouski (SEES-UQAR), Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale, Association générale des étudiant-e-s du campus de Rimouski (AGECAR), Le Regroupement des étudiantes et étudiants en biologie (REEB) de l’UQAR, Manon Massé, députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques et porte-parole en matière environnementale pour Québec solidaire, Craig Sauvé, conseiller de la ville Saint-Henri–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, Projet Montréal, Xavier Barsalou-Duval, député fédéral de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères (Bloc québécois), Gérard Jean, maire de Lanoraie, Widia Larivière, Idle No More, Mélissa Mollen Dupuis, Idle No More, Laure Waridel, Annie Roy (ATSA), Dominic Champagne, Ianik Marcil, Christian Vanasse, Jean Baril, professeur de droit au Département des sciences juridiques de l’UQAM, Lucie Sauvé, Directrice du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté de l’UQAM, Robert Laplante, IREC, Eve Lamont, réalisatrice du film Pas de pays sans paysan, Olivier D. Asselin, réalisateur du film Pipelines, pouvoir et démocratie, Andrés Fontecilla, président et coporte-parole de Québec solidaire, Camil Bouchard, militant