Alexandre Touchette / Radio-Canada :

EXCLUSIF – La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a revu à la baisse les normes de rejet d’hydrocarbures dans les égouts pluviaux à la suite de pressions de l’industrie. Des scientifiques et des écologistes dénoncent ce changement passé inaperçu en 2013, qui va, selon eux, à l’encontre des principes de protection de l’environnement.

C’est la Ville de Montréal qui a fait pression sur la CMM pour assouplir une nouvelle norme sur les rejets d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), qui allait entrer en vigueur en vertu du Règlement 2008-47 sur l’assainissement des eaux.

(…)

La porte-parole de la coalition Eau Secours, Martine Chatelain, a été surprise de constater, lors des audiences publiques, qu’aucun scientifique indépendant n’avait été invité pour commenter la pertinence d’alléger la réglementation sur les HAP. « Ça ne s’est pas fait sur une question de science, mais ça s’est fait sur la base du besoin d’un client, et ça ne devrait pas être comme ça. C’est l’envers d’un processus normal, on met une norme sur une base scientifique et on met ensuite des amendes pour ceux qui ne respectent pas la norme. »

Lire sur Radio-Canada

Le Journal de Québec : Déversement dans la rivière Saint-Charles