Philippe Mercure / La Presse :

Après 16 années de discussions, un nouveau plan pour régulariser le niveau d’eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a été adopté hier. En permettant des variations plus naturelles, il devrait faire le bonheur des poissons, mais donner quelques soucis aux riverains du lac Ontario, surtout du côté américain. Les impacts prévus à Montréal et ailleurs au Québec sont minimes. Explications.

Qu’est-ce qui a été annoncé hier ?

La Commission mixte internationale, organisation canado-américaine, a dévoilé le nouveau plan pour régulariser les niveaux du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent. Il entrera en vigueur en janvier prochain. Le plan actuel datait de 1958 et était jugé « désuet ». C’est le barrage Moses-Saunders, situé sur le Saint-Laurent entre Cornwall, au Canada, et Massena, dans l’État de New York, qui régule ces niveaux d’eau.

Lire sur La Presse

Un plan pour restaurer les écosystèmes du Saint-Laurent et du lac Ontario

La Presse Canadienne :

(…) Ce nouveau plan découle de 16 ans d’études, d’examens gouvernementaux et de consultations publiques.

«Plan 2014 continuera de protéger les gens qui vivent et travaillent sur ces eaux en réduisant la gravité et la durée des niveaux d’eau extrêmement hauts et bas», a déclaré Gordon Walker, le président canadien de la Commission.

Il devrait entraîner une légère augmentation de la production d’électricité par Hydro-Québec, l’Ontario Power Generation et la New York Power Authority.

La CCI a vu le jour en 1909, pour prévenir et à résoudre d’éventuels différends entre les États-Unis et le Canada en vertu du Traité relatif aux eaux limitrophes.

Lire sur La Presse