Denis Dufresne / La Tribune :

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / À cinq jours de la date butoir, les négociations en vue du renouvellement de l’accord sur le bois d’oeuvre entre les États-Unis et le Canada sont dans l’impasse et l’industrie appréhende déjà un conflit commercial potentiellement coûteux, ce qui démontre à nouveau la persistance d’un réflexe protectionniste chez nos voisins du Sud. Le Conseil de l’industrie forestière du Québec s’attend même à l’imposition, par le gouvernement américain, d’une taxe pouvant aller jusqu’à 25 pour cent.

En fait, l’histoire se répète puisque depuis le début des années 80, les pourparlers entre le Canada et les États-Unis sur le bois d’oeuvre ont toujours été ardus et se sont souvent soldés par des affrontements. Au fil des négociations passées, les Américains ont multiplié les recours légaux et les enquêtes sur des allégations de subventions et de dumping.

Lire sur La Tribune