Alexandre Shields / Le Devoir :

Après des années d’une vive controverse environnementale, un mégaprojet de mine de charbon verra bel et bien le jour l’an prochain en Australie, a confirmé mardi la multinationale indienne Adani. Le combustible fossile sera exporté à partir d’un port situé non loin de la Grande barrière de corail, ce qui fait craindre des impacts pour ce site naturel de plus en plus menacé.

Selon ce qu’a fait valoir mardi le promoteur du projet, cité par l’Agence France-Presse, les travaux de construction devraient débuter dès le mois de juin 2017, après six années de retards ponctuées de contestations judiciaires de groupes environnementaux et de nations autochtones.

L’entreprise indienne Adani entend par la suite exploiter pas moins de 60 millions de tonnes de charbon par année, une ressource destinée à l’exportation vers différents marchés.

Gaz à effet de serre

Le conglomérat Adani estime que la seule extraction produira trois milliards de tonnes de gaz à effet de serre au cours de la durée de vie de la mine. Sa combustion entraînera aussi l’émission de 130 millions de tonnes de gaz à effet de serre chaque année — l’équivalent du cinquième des émissions canadiennes —, selon une évaluation de Greenpeace.

Lire sur Le Devoir