Jacques Lambert, Saint-Barnabé / Opinion, Le Nouvelliste :

On s’entend presque tous pour affirmer que le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada est aussi ridicule qu’irresponsable dans sa préparation, sa «réalisation» et ses ambitions (économiques). Mais aussi dans ses risques bien réels de dégâts irréversibles pour des centaines d’écosystèmes de toutes formes et compositions presque partout dans le pays à la feuille d’érable. Adieu au développement durable pourtant promis haut et fort par les élus et tant pis pour la possible désapprobation morale des pays étrangers présents à l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Le projet soulève pour moi différentes questions importantes. D’abord, est-ce que le projet Énergie Est serait devenu indispensable à la survie financière de la compagnie pétrolière TransCanada? Celle-ci ne serait-elle pas en train de vouloir sauver sa peau «prête pas prête» (parce que techniquement, c’est mou, très mou)?

Lire sur Le Nouvelliste