La Presse canadienne :

QUÉBEC — Les opposants aux gaz de schiste poursuivent leur offensive contre l’entreprise albertaine Questerre, qui veut exploiter les hydrocarbures dans la vallée du Saint-Laurent.

Les militants du Comité de vigilance hydrocarbures feront une présentation mercredi à la Municipalité régionale de comté (MRC) de Lotbinière, une de celles visées par Questerre, avec la MRC de Bécancour.

Ils espèrent ainsi convaincre les élus de prendre position officiellement contre l’implantation de l’industrie pétrolière et gazière dans cette région située sur la rive sud du fleuve, à proximité de Québec.

Questerre a transmis une lettre aux MRC de Lotbinière et de Bécancour dont La Presse canadienne a obtenu copie. Dans cette correspondance, la société albertaine tente de rassurer les élus sur ses intentions de lancer des projets pilotes, telles que formulées dans un rapport destiné aux actionnaires.

Le signataire, le grand patron de Questerre, Michael Binnion, soutient que l’entreprise n’a «toujours pas de projets spécifiques en vue, même pas de projets pilotes».

Du même souffle, il tente de se faire persuasif, en indiquant: «Nous avons la certitude que le gaz naturel du Québec est plus propre que celui de la Pennsylvanie. Nous pouvons aussi dire maintenant qu’il pourrait aussi être plus compétitif et fiable. Il s’agit d’une opportunité mutuelle (sic) pour les communautés intéressées.»

La porte-parole du Comité de vigilance de Lotbinière, Carole Dupuis, ne fait pas confiance à l’entreprise. Dans une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, elle a rappelé que Questerre souligne toujours dans ses communications, comme ces lettres envoyées aux MRC, que l’entreprise demeure «intéressée par un potentiel développement de gaz naturel» à la suite de ses découvertes de 2008.

Lire sur L’actualité