Annie Morin / Journaliste, Le Soleil :

(Québec) Après des années de baisse de clientèle et de déficits d’opération, il y a des signes voulant qu’Orléans Express aurait atteint le fond du baril. Pour la première fois depuis le début de 2012, l’achalandage a augmenté en février à la faveur de l’adoption d’une nouvelle plate-forme de commerce électronique et de rabais sur la ligne Québec-Montréal. Le retour à la rentabilité est prévu pour 2017, mais il n’est pas question d’ajouter des bus en région pour autant.

Lire sur Le Soleil

Lire également sur La Presse : Orléans Express dans le rouge au moins jusqu’en 2017