Gérald Fillion / ICI Radio-Canada :

En relançant des négociations sur le commerce entre le Canada et les États-Unis, il semble que l’administration Trump soit encline à revoir le dossier du bois d’oeuvre, qui pourrit les relations entre les deux pays depuis des décennies. Ne serait-il pas souhaitable, une fois pour toutes, que l’ALENA, qui s’applique sur les échanges des biens, des produits et de certains services, soit respecté dans le dossier du bois d’oeuvre?

Pour y voir plus clair, cinq questions sur le bois d’oeuvre.

1- Est-ce que le bois d’oeuvre fait partie de l’ALENA?

Oui, mais avec beaucoup d’exceptions. Le bois d’oeuvre fait partie intégrante de l’ALENA, l’Accord de libre-échange nord-américain, comme il faisait partie de l’Accord de libre-échange, l’ALE, entre le Canada et les États-Unis. Il est faux de dire que le bois d’oeuvre est à l’extérieur de l’ALENA. Le bois d’oeuvre en fait totalement partie, mais il en a souvent été exclu dans son application avec la signature d’ententes exceptionnelles entre les parties.

2- Qu’est-ce qui ne va pas entre le Canada et les États-Unis?

Le problème, c’est que depuis 35 ans, les États-Unis affirment que le Canada subventionne ses producteurs de bois d’oeuvre. Cette prétention a mené les Américains à imposer, à plusieurs reprises, des tarifs sur les importations de bois d’oeuvre canadien.

Lire sur ICI Radio-Canada

Bois d’oeuvre : les maires de Senneterre et Lebel-sur-Quévillon se rendent à Ottawa

ICI Radio-Canada :

Les maires de Lebel-sur-Quévillon et Senneterre sont à Ottawa, aujourd’hui et demain, pour une mission de l’Union des municipalités du Québec sur le bois d’oeuvre.

Cette visite s’inscrit dans le cadre des négociations en cours entre le Canada et les États-Unis pour conclure un nouvel accord sur le bois d’œuvre.

« C’est vraiment important que l’ensemble des parlementaires à Ottawa comprenne bien les enjeux importants pour le Québec de cette « non-négociation-là », considère le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte.

Après que les ministres provinciaux des Forêts et de l’Économie, Luc Blanchette et Dominique Anglade, aient interpellé Ottawa, c’est au tour des municipalités de faire pression, souligne Jean-Maurice Matte. « Ce sont d’autres acteurs supplémentaires, le monde municipal, qui dit « chez nous, c’est 60 000 emplois ». Ce sont, bien souvent, des emplois dans des villes et villages de petite taille ».

Lire sur ICI Radio-Canada

Ajout :

ICI Radio-Canada : Bois d’oeuvre : le maire de Senneterre satisfait que les municipalités forestières aient été entendues à Ottawa

ICI Radio-Canada : Bois d’oeuvre : des maires québécois reviennent satisfaits d’Ottawa

Communiqué de l’UMQ : Mission sur le bois d’œuvre : Les élus fédéraux du Québec s’engagent auprès du Comité sur la forêt de l’UMQ

ICI Radio-Canada : Le bois d’œuvre dans l’ALENA, est-ce réaliste?