Ariane Perron-Langlois / ICI Radio-Canada :

De plus en plus de chercheurs s’intéressent aux conséquences des changements climatiques, notamment sur le fleuve Saint-Laurent. Et une partie des données qui permettent de mieux comprendre ces bouleversements sont recueillies, depuis un quart de siècle, au large de Rimouski. Le navire de Pêches et Océans Canada perce le brouillard matinal sur le Saint-Laurent. Il s’arrête à environ 12 milles nautiques au nord de Rimouski, là où se trouve la station d’échantillonnage.

Les quatre chercheurs et techniciens à bord s’apprêtent à prendre le pouls des profondeurs du Saint-Laurent. C’est un rendez-vous qu’ils respectent toutes les semaines depuis 25 ans. Une rosette, soit un assemblage de bouteilles et d’instruments, fera quatre fois l’aller-retour vers les profondeurs. Des sondes mesureront, entre autres, les niveaux d’oxygène dissous, le pH, la température, la salinité et la teneur en chlorophylle de l’eau.

Lire sur ICI Radio-Canada