Jean-François Bégin / La Presse :

La volonté du gouvernement Couillard d’imposer des tarifs aux biologistes et organismes sans but lucratif qui interviennent en milieu naturel suscite une frustration et une incompréhension grandissantes aux quatre coins de la province. Par exemple, un organisme de protection de tortue et de moules devrait payer 1266$ de permis alors que son budget annuel -des dons- n’est que de 800$. La volonté du gouvernement Couillard d’imposer des tarifs aux biologistes et organismes sans but lucratif qui interviennent en milieu naturel suscite une frustration et une incompréhension grandissantes aux quatre coins de la province.

Lire sur la Presse