AFP :

Près de cent scientifiques européens et américains ont dénoncé mardi les «intérêts industriels» qui «déforment délibérément des preuves scientifiques» pour empêcher la réglementation des perturbateurs endocriniens.

«Le projet d’établir une réglementation de ce type dans l’Union européenne est activement combattu par des scientifiques fortement liés à des intérêts industriels, produisant l’impression d’une absence de consensus, là où il n’y a pourtant pas de controverse scientifique», estiment les signataires d’une tribune publiée par le quotidien français Le Monde.

Cette méthode de la «manufacture du doute» – déformer délibérément des preuves scientifiques pour créer une fausse impression de controverse – est régulièrement utilisée lorsque des découvertes scientifiques touchent «de puissants intérêts industriels», soulignent les scientifiques, parmi lesquels l’endocrinologue française Barbara Demeneix ou le toxicologue britannique Andreas Kortenkamp.

Les précédents de l’industrie du tabac, du secteur agrochimique ou du réchauffement climatique ont «retardé des actions préventives et eu de graves conséquences pour la santé des populations et l’environnement», avertissent-ils.

Lire sur TVA Nouvelles