Facebook :

Conférence le 3 février 2017 à 10 h à Longueuil avec Éric Pineault sur le Piège Énergie Est.

Événement Facebook

Message de l’événement Facebook :

Chère communauté AMEUSienne, cher citoyennnes et citoyens

Cet événement se trame depuis l’automne et c’est maintenant le temps de confirmer votre présence à la conférence du sociologue Éric Pineault, auteur du livre reconnu : Le piège Énergie Est concernant le projet d’oléoduc dans nos belles basses-terres du St-Laurent. (L’heure de la conférence peut encore changer, j’attends une confirmation)

Considérant ce projet comme une menace directe à l’objectif de diminuer nos émissions de GES, une menace à notre eau potable qui approvisonnent des millions de québécois et que les bénéfices économiques sont minimes face aux risques financiers d’un déversement, l’AMEUS se positonnera face à ce projet à l‘assemblée générale la semaine prochaine (mercredi 18 janvier 12h 00). La conférence viendra, par la suite, renforcer notre argumentaire en approfondissant nos connaissances sur le sujet.

Je vous laisse ici la préface de son livre, rédigée par Gabriel Nadeau-Dubois et Maïtée Labrecque-Saganash :

L’oléoduc Énergie Est n’est pas qu’un simple tuyau où couleraient 2 000 litres de pétrole à la seconde. Donner le feu vert au projet de TransCanada, c’est s’exposer à des risques majeurs de catastrophe écologique (860 cours d’eau traversés, déversement possible de l’équivalent de 36 déraillements à Lac-Mégantic) pour de bien faibles retombées économiques. C’est aussi s’enfermer dans une logique capitaliste délétère qui nous pousse à extraire et à consommer toujours davantage de pétrole sale, fortement générateur de gaz à effet de serre. Par le fait même, c’est abandonner les indispensables cibles en matière de lutte contre les changements climatiques afin d’éviter une hausse dramatique de la température du globe. Éric Pineault rassemble les pièces du casse-tête Énergie Est et expose tous les pièges du complexe des sables bitumineux pour bloquer sans compromis ce projet de pipeline. En ce début de XXIe siècle, nous avons une responsabilité climatique historique. La transition énergétique est incontournable. Le monde nous regarde.