Alexandre Shields / Le Devoir :

La compagnie pétrolière Enbridge a été forcée de mener des travaux d’excavation sur son pipeline 9B à au moins trois reprises, moins d’un an après le début des livraisons de pétrole de l’Ouest canadien à Montréal, a appris Le Devoir. Elle vient d’ailleurs de commencer une nouvelle opération de réparation sur son pipeline qui traverse des secteurs résidentiels et dont l’exploitation a été approuvée par l’Office national de l’énergie.

Selon ce qu’a pu constater Le Devoir en se rendant sur place, la multinationale a entrepris des travaux d’excavation à Sainte-Anne-des-Plaines, au nord de Montréal. Des travailleurs et une pelle mécanique s’affairaient jeudi dernier à dégager complètement le pipeline enfoui sous terre en 1975, et qui se trouve à cet endroit sur le terrain du pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines.

Non loin de là, d’autres travaux d’excavation ont également été menés au cours des derniers jours, sur le territoire de la municipalité de Mirabel. Dans les deux cas, les travaux menés sur le tuyau qui transporte chaque jour 270 000 barils de pétrole brut sont réalisés en zone agricole.

Appelé à préciser la nature des travaux, le porte-parole d’Enbridge, Éric Prud’Homme a répondu que ceux-ci font partie de l’« entretien régulier » de la ligne 9B. Ces « inspections visuelles ou directes de pipelines » sont désignées comme étant des « excavations relatives à l’intégrité », a-t-il précisé. Aucun déversement n’a eu lieu à cet endroit, a assuré l’entreprise.

Lire sur Le Devoir