Journal Métro :

VICTORIA — La Colombie-Britannique a donné son feu vert, mercredi, au projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, la première ministre de la province, Christy Clark, soutenant que les cinq critères conditionnels à l’approbation de son gouvernement sont respectés.

Le dernier des critères à être comblé concerne une entente qui aidera à financer des projets de protection de l’environnement. L’entreprise Kinder Morgan versera ainsi jusqu’à 1 milliard $ à la Colombie-Britannique sur les 20 prochaines années par l’entremise du programme Clean Communities.

«Nous nous sommes battus pour ces conditions durant quatre ans et demi», a dit Mme Clark en conférence de presse, peu après que son gouvernement eut annoncé qu’il donnait son aval à l’expansion de l’oléoduc.

Le gouvernement fédéral avait déjà approuvé le projet de Kinder Morgan — d’une valeur estimée à 6,8 milliards $ — à la fin de 2016 après que l’Office national de l’énergie (ONÉ) eut donné son accord conditionnel au respect de 157 conditions.

Lire sur le Journal Métro

La Colombie Britannique approuve l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain

La Presse Canadienne :

(…) La ministre de l’Environnement de la Colombie-Britannique, Mary Polak, et le ministre responsable du développement du gaz naturel, Rich Coleman, ont reconnu qu’il revenait d’abord à l’ONÉ de prendre les décisions relatives au développement du projet, à sa construction et à l’entrée en service du nouveau tronçon de l’oléoduc en toute sécurité.

En approuvant l’expansion de Trans Mountain, la Colombie-Britannique met également de l’avant le respect de 37 conditions qui se retrouvent en tête des exigences de l’ONÉ.

Parmi celles-ci figurent la consultation des groupes autochtones, un plan de protection des espèces menacées et la mise en place d’une stratégie de surveillance des effets de l’oléoduc sur les grizzlis. Le gouvernement provincial demande également à ce que des recherches soient menées sur l’intervention et les processus de nettoyage en cas d’important déversement de pétrole dans des environnements marins et dans des réserves d’eau douce.

Les Affaires

Trans Mountain: la Colombie-Britannique donne aussi son feu vert

TVA Nouvelles :

(…) «Nous avons mis la barre haute pour défendre notre province, pour protéger notre côte et notre environnement, assurer des possibilités de participation des Premières nations et assurer une part équitable des avantages économiques pour tous les Britanno-Colombiens», a dit Mme Clark dans un communiqué.

Le controversé projet Trans Mountain fait face à une vive opposition, notamment politique, en Colombie-Britannique. Ce pipeline de la compagnie américaine Kinder Morgan permettra d’acheminer 900 000 barils d’or noir vers Burnaby, dans la région de Vancouver. Le conseil municipal de cette ville ainsi que des militants écologistes et autochtones se sont opposés au projet.

Lire sur TVA Nouvelles

La Colombie-Britannique approuve le pipeline Trans Mountain, l’Alberta jubile

Anne-Diandra Louarn / ICI Radio-Canada :

Jusqu’à 50 M$ annuels en redevances

Sur ce dernier point, la première ministre affirme avoir négocié des créations d’emplois et des redevances pour la province. Selon elle, les Britanno-Colombiens seront prioritaires pour postuler aux centaines d’emplois que la construction et l’exploitation du pipeline vont générer.

Victoria s’attend, en outre, à des revenus fiscaux de 2,2 milliards de dollars pour les gouvernements provincial et local.

Une coquette somme qui ne comprend pas les redevances négociées dans le cadre « d’un accord sans précédent » avec Kinder Morgan. La pétrolière versera entre 25 et 50 millions de dollars à la province chaque année, sur une période de 20 ans. « C’est la première fois en Colombie-Britannique qu’une entreprise partagera avec le gouvernement provincial des revenus issus d’un important projet industriel », lit-on dans un communiqué de presse émis par Victoria.

Lire sur ICI Radio-Canada

Ajout :

National Observer : B.C.-Kinder Morgan revenue-sharing deal tears Canada’s national fabric: expert