Gérard Lévesque Lévis / Opinion, Le Devoir :

À la suite de la divulgation médiatique de leurs agissements irréguliers et tenus de surcroît secrets par deux commissaires chargés de l’évaluation du projet de l’oléoduc Énergie Est, la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, s’est empressée d’établir clairement le principe à suivre dans le traitement de cette affaire de première importance. Elle a déclaré qu’« on doit avoir confiance dans nos institutions et nous assurer qu’on a des décisions qui sont indépendantes ». À cette fin, l’une ou l’autre de deux voies à suivre s’impose. Il faut soit instituer une enquête approfondie sur les rencontres contraires à leurs obligations ou effectuées en catimini par les commissaires Jacques Gauthier et Lyne Mercier et suspendre les audiences jusqu’aux conclusions à en tirer, soit, sur la base des informations hautement fiables acquises à ce jour, retirer immédiatement et définitivement ces commissaires du présent dossier.

Lire sur Le Devoir