Alexandre Shields / Le Devoir :

Le ministre de Finances Carlos Leitão laisse entendre que l’évaluation fédérale du pipeline Énergie Est devrait être reprise depuis le début, de façon à ce que tous les enjeux liés au projet de TransCanada soient étudiés de façon rigoureuse. « Je crois qu’il est peut-être temps de prendre une petite pause et de relancer [l’évaluation] de façon à ce qu’on puisse suivre le processus régulier afin de nous assurer que nous regardons tous les enjeux », a-t-il fait valoir dans le cadre d’un entretien au Wall Street Journal. À titre d’exemple, le ministre a rappelé que le pipeline d’exportation « doit traverser les sources d’eau de trois millions de personnes » au Québec. « Ces enjeux ne peuvent pas être traités de façon cavalière et vous devez vous assurer que vous regardez tous les enjeux de sécurité » liés au pipeline de la pétrolière albertaine.

Lire sur Le Devoir

Leitão se prononce sur Énergie Est dans leWall Street Journal

La Presse Canadienne :

(…)  Interrogé sur cette suggestion à Québec mercredi, le ministre de l’Environnement, David Heurtel, n’a pas voulu suivre son collègue des Finances sur cette voie, indiquant qu’il n’était pas de son ressort «de commenter ou de ne pas commenter les propos d’un collègue». «C’est une décision qui va devoir être prise par le gouvernement fédéral», a-t-il dit. Le ministre Heurtel a rappelé que le Québec mène sa propre évaluation du projet par le biais du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement et que cette démarche est conforme aux lois et règlements du Québec. De son côté, le chef intérimaire de l’opposition péquiste, Sylvain Gaudreault, a reproché au gouvernement Couillard de ne pas défendre ses propres positions dans le dossier de l’oléoduc Énergie Est, du promoteur TransCanada. «On a un gouvernement qui ne se tient pas debout», a-t-il soutenu.

Lire sur Le Soleil