Alexandre Shields / Le Devoir :

Les promoteurs du pipeline Northern Gateway ne porteront pas en appel la décision de la Cour fédérale, qui a renversé en juin l’approbation du projet par le gouvernement canadien en soulignant le manque de consultations des Premières Nations de la côte ouest. Le premier ministre Justin Trudeau s’oppose d’ailleurs à ce projet, ce qui pourrait accentuer la pression en faveur du pipeline Énergie Est. « Northern Gateway appuie la voie tracée par la Cour d’appel fédérale pour que le gouvernement fédéral renoue le dialogue avec les communautés de Premières Nations et de Métis directement touchées pour assurer que des consultations approfondies au sujet de Northern Gateway soient amorcées », a fait valoir le promoteur de ce pipeline d’exportation, dans un communiqué publié mardi. (…)

En juillet, le premier ministre Justin Trudeau a toutefois fermé la porte à la réalisation du pipeline de l’entreprise Enbridge. « Est-ce que le projet est mort ? », avait demandé une journaliste en s’adressant au premier ministre. ce dernier a répondu sans détour, et à deux reprises, que la région naturelle visée pour la construction, la Great Bear Rainforest, « n’est pas un endroit pour construire un pipeline de pétrole brut ».

Lire sur Le Devoir

Ajout : 

Northern Gateway et Ottawa ne contesteront pas la décision de la Cour d’appel

ICI Radio-Canada :

(…) Le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, a plus tard indiqué que son gouvernement ne ferait pas non plus appel de la décision. Il a précisé que les Libéraux annonceront plus tard leur approche sur le sujet. Ottawa pourrait par exemple lancer une vaste consultation avec les communautés autochtones pour se conformer au jugement de la cour. Il pourrait également choisir de ne rien faire, ce qui ferait avorter le projet de pipeline.

Lire sur ICI Radio-Canada