Agence QMI :

Déçus par la décision du gouvernement Trudeau d’approuver l’élargissement du pipeline Trans Mountain, des membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique comptent se tourner vers les tribunaux pour mettre un terme au projet.

Selon le «Globe and Mail», plusieurs nations s’apprêteraient à déposer des demandes introductives d’instance à la cour fédérale pour contrecarrer le feu vert accordé au projet par l’Office national de l’Énergie.

Les demandeurs auraient l’intention de plaider que la Couronne a failli à sa responsabilité constitutionnelle de consulter et d’accommoder les communautés autochtones. «Il y a de plusieurs directions légales que nous pouvons prendre. Nous sommes prêts et confiant. C’est loin d’être fini», a confié Rueben George, directeur du projet de blocage de Trans Moutain de la Première Nation Tsleil-Waututh.

Le président de Kinder Morgan Canada, l’entreprise propriétaire du pipeline, a affirmé avoir bon espoir de remporter la bataille judiciaire. Ian Anderson a souligné avoir déjà conclu des ententes avec 80 % des communautés autochtones concernés par le projet.

Lire sur TVA Nouvelles