La Presse canadienne :

La Maison-Blanche a offert de bonnes nouvelles aux partisans du projet d’oléoduc Keystone XL, suggérant qu’il pourrait être exempté d’une directive du président Donald Trump qui exige de l’acier américain pour tous les projets d’infrastructure aux États-Unis.

Une porte-parole du président Donald Trump a laissé entendre, vendredi, que sa récente directive ne s’appliquait pas au projet d’oléoduc qui lierait l’Alberta au Texas.

« La façon dont le décret présidentiel a été écrit… c’est précisément pour les nouveaux oléoducs ou pour ceux qui sont en réparation », a dit Sarah Huckabee Sanders aux médias qui voyageaient avec M. Trump en Floride.

« Étant donné que celui-ci est déjà en construction, l’acier est déjà là-bas, donc ce serait difficile de reculer. Mais je sais que tout (projet futur) serait compris dans cette directive », a-t-elle ajouté.

Lorsqu’il a signé le décret accordant son soutien au projet canadien Keystone XL, le 24 janvier dernier, le président Trump a précisé que tous les nouveaux oléoducs construits aux États-Unis devraient utiliser de l’acier américain ; il l’a répété mardi dans son discours au Congrès.

Or, le média américain Politico soutient que le projet Keystone XL sera admissible à une exemption parce qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un « nouvel oléoduc » mais plutôt le prolongement d’un oléoduc existant.

Lire sur Le Devoir

Huffington Post : Keystone XL: Justin Trudeau satisfait de l’exemption si elle se confirme