Contrairement à ce qu’a affirmé à plusieurs reprises le ministre Pierre Moreau, le gouvernement Couillard a bel et bien décidé d’ouvrir la porte aux forages pétroliers et gaziers dans les cours d’eau du Québec. Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a d’ailleurs élaboré un projet de règlement spécifique pour encadrer l’exploration « en milieu hydrique ».

Source : Le Devoir

« Il n’y aura pas de forages dans les lacs et les rivières », a affirmé jeudi le ministre Moreau, en entrevue au Devoir. »

Pierre Moreau mentait. Effrontément. Et il espérait passer tout ça en douce, pendant la période estivale. C’est dégueulasse.

Autre angle à cette histoire, Alexandre Shields nous apprend que « plus de 70 % du territoire québécois sous permis d’exploration pétrolière et gazière est contrôlé par des entreprises de l’extérieur du Québec, majoritairement albertaines. Avant le passage de Junex et de Pétrolia à des intérêts albertains, plus de 70 % des permis étaient contrôlés par des entreprises québécoises. En Gaspésie, à peine 7 % des permis sont désormais détenus par des intérêts québécois. »

Source : Le Journal de Québec

TVA Nouvelles : Loi sur les hydrocarbures: 52 organismes demandent à Couillard de reculer