Eve Beaudin / :

Plusieurs ont l’impression qu’au Québec, il y a plus de journées de smog en hiver qu’avant. Or, bonne nouvelle, c’est le contraire qu’on observe.

Selon les données obtenues par Environnement Canada, il y aurait eu 26 jours d’avertissements de smog pour l’ensemble du Québec à l’hiver 2015-16 contre 126 à l’hiver 2010-11. C’est presque cinq fois moins en cinq ans.

Évidemment, le nombre d’avertissements de smog varie d’une ville à l’autre. Mais même dans la grande région de Montréal, qui détient la première place, il y a eu moins d’avertissements de smog ces dernières années. À preuve, la métropole est passée de 27 jours d’avertissements de smog à l’hiver 2010-11 à seulement six l’hiver passé.

Alors pourquoi a-t-on l’impression qu’il y a plus de smog en hiver qu’avant ?

Selon Denis Bourque, météorologue spécialisé en qualité de l’air à Environnement et Changement climatique Canada, c’est peut-être tout simplement parce qu’il y a plus d’épisodes de smog en hiver qu’en été. En effet, « peu de gens savent que la très grande majorité des épisodes de smog ont lieu en hiver », explique-t-il. À titre d’exemple, en 2015, 89 % des jours de smog ont eu lieu en hiver, entre janvier et mars, selon les chiffres du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques.

Lire sur Agence Science-Presse