Louis-Samuel Perron / La Presse :

Les autorités publiques enquêtaient toujours hier sur la mort mystérieuse de milliers de poissons dans la rivière Yamaska, à Saint-Hyacinthe. La Presse s’est rendue sur les lieux. Une découverte macabre « J’en ai trouvé un gros ! », lance le jeune Frédérick à son frère, en empalant un brochet de 30 centimètres mangé par les mouches. Les deux garçons nettoyaient la berge des nombreuses carcasses de poissons hier après-midi. Une odeur nauséabonde se dégageait de l’endroit. « Tout est mort ! », s’exclame leur père Philippe Gentile, qui a sonné l’alarme jeudi soir auprès du ministère de l’Environnement. « J’étais allé à la rivière avec mes enfants comme on fait souvent. Il y avait des poissons à la surface. Ils étaient tous morts ! », raconte-t-il. Le Maskoutain n’avait jamais rien vu de tel en 10 ans, soit depuis qu’il habite sur le chemin du Rapide-Plat Nord, au nord du centre-ville de Saint-Hyacinthe. « Tout ce qu’on retrouve dans la Yamaska est mort : carpe commune, meunier noir, barbotte, barbue, achigan doré, perchaude, brochet. J’ai même vu des poissons de 10 kilos ! », énumère Philippe Gentile, consterné.

Lire sur La Presse

Ajout : 

Le Journal de Montréal : Rivière Yamaska: riverains préoccupés par la mort des poissons

«Ce qui m’inquiète, c’est que vraiment tout est mort; ce n’est pas seulement une espèce ou deux visées, a expliqué Philippe Gentile, le citoyen qui a rapporté la situation aux autorités. Mes deux gars, c’est leur terrain de jeu, la rivière. Ils viennent pêcher.»