La Presse Canadienne :

Les consultations particulières et les auditions publiques portant sur le projet de loi 106, dont le but premier est de doter le Québec d’une nouvelle politique énergétique, s’amorceront dès mardi à l’Assemblée nationale. (…)

Même si les consultations et les auditions n’ont pas encore débuté, la grogne, elle, a déjà commencé à se manifester notamment dans les rangs de Québec solidaire. La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé en a contre la longueur du projet de loi 106 qu’elle juge excessive. D’après cette élue, «les mégaprojets de loi» rebutent les citoyens au plus haut point. «Ils en ont marre de ça! Les gens sont mêlés», a-t-elle déploré. Selon Mme Massé, ce texte législatif se doit d’être «scindé pour ne pas mélanger les choses, pour s’assurer qu’on aborde correctement deux dimensions», à savoir la transition énergétique et les hydrocarbures. Elle a ajouté qu’il faut que le contenu même du projet de loi 106 soit revisité pour une raison fort simple.  «Il protège davantage les investisseurs que les citoyens et les citoyennes. C’est ça qui est grave. C’est ça que les gens doivent savoir (…). Les droits commerciaux deviennent supérieurs aux droits collectifs», a-t-elle souligné, visiblement indignée.

Lire sur La Presse