Bertrand Schepper / IRIS, Le Journal de Montréal :

Ce jeudi, le gouvernement du Québec présentait sa nouvelle politique énergétique 2020-2030. Elle se décline en 5 points majeurs que je commente ici-bas.

1-AMÉLIORER de 15 % l’efficacité avec laquelle l’énergie est utilisée

Une diminution de 1 % par année de la consommation est certainement impressionnante, cependant cela est loin d’être le Klondike. Pour vous donner une idée, en 2012 (données les plus récentes), les mesures d’efficacité énergétique, en excluant le transport, représentaient 1190 PJ (million de milliards de joules(p.16)). Pour la même année, les programmes en efficacité énergétique des différents distributeurs avaient atteint des diminutions de la consommation de 0,67% grâce aux différents programmes d’efficacité énergétique (p.21, calcul de l’auteur). On n’était déjà pas trop loin du compte. D’autre part, le potentiel technicoéconomique, c’est-à-dire la capacité d’améliorer les économies d’énergie pour Hydro-Québec (p.4) et Gaz Métro(p.6 et 62, calcul de l’auteur) représentaient une hausse d’économie d’énergie pouvant monter jusqu’à 24% et 12,7 % allant au plus loin en 2020. C’est pourquoi des économies de 1 % annuellement sur la période de 2015 à 2030 semblent facilement atteignables.

Lire sur Le Journal de Montréal