La Presse Canadienne :

La pollution atmosphérique, comme celle générée par les usines et les automobiles, semble grandement augmenter le risque de démence, y compris de la maladie d’Alzheimer, selon des chercheurs californiens.

Les chercheurs de l’Université de la Californie du Sud (USC) ont constaté que les femmes qui habitent des secteurs où la concentration de particules ultrafines surpasse les normes de l’agence américaine de protection de l’environnement augmentent de 81 % leur risque de déclin cognitif global et de 92 % leur risque de démence, incluant la maladie d’Alzheimer.

Si leurs conclusions s’appliquent à la population générale, la pollution atmosphérique pourrait être responsable de 21 % des cas de démence, selon l’étude.

L’effet néfaste était particulièrement marqué chez les femmes porteuses du gène APOE4, qui augmente le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer.

Lire sur La Presse