ICI Radio-Canada :

La chaîne de quincailleries Canac ne veut plus faire affaire avec l’entreprise Anacolor, qui a reçu plusieurs avis de non-conformité du ministère de l’Environnement.

Découvrez une trentaine d’article sur Anacolor

Le président de Canac, Jean Laberge, dit éprouver un malaise qu’un de ses fournisseurs ait conclu un contrat avec Anacolor pour la peinture d’une nouvelle succursale du quincaillier à Granby.

canac_anacolor_pf

« On est mal à l’aise. […] Les gens qui sont pris dans cette situation-là, il y a des grosses chances que ce soit nos clients », a affirmé M. Laberge, mardi, en référence aux résidents du secteur de Cap-Rouge, à Québec, qui se plaignent des émanations de l’usine Anacolor.

Même si une entente a déjà été conclue entre le fournisseur de Canac et Anacolor, Jean Laberge assure qu’il donnera des directives à ses sous-traitants.

Le ministre Heurtel exaspéré

Plus tôt en journée, le ministre de l’Environnement, David Heurtel, a une fois de plus exprimé son mécontentement face à Anacolor.

Lire sur ICI Radio-Canada

Canac se distancie d’Anacolor

Jean-François Cliche / Le Soleil :

(Québec) La controverse entourant Anacolor commence à déranger certains de ses clients. Ciblé par un regroupement de citoyens, le quincaillier Canac a indiqué mardi qu’il tentera d’éviter l’usine de Cap-Rouge pour la construction de futures succursales, tant que ses problèmes de voisinage ne seront pas réglés.

«La prochaine fois qu’on va donner un contrat à Vitrerie Laberge (qui travaille actuellement à finaliser une succursale du groupe à Granby et qui, par un jeu de sous-traitance, se trouve à donner de l’ouvrage à Anacolor, NDLR), on va essayer de faire débouler l’information pour dire : On essaie-tu de prendre quelqu’un d’autre qu’Anacolor, à cause de ses problèmes avec son voisinage ? C’est une chose qu’on peut essayer de faire», a indiqué le président de Canac, Jean Laberge.

Irrités par les odeurs qui émanent de l’usine de peinture de pièces métalliques, située sous le pont ferroviaire, des citoyens ont commencé à contacter les clients d’Anacolor pour les «sensibiliser» à leur sort. Le Regroupement citoyen pour la qualité de l’air de Cap-Rouge a spécifiquement nommé la future succursale de Canac à Granby dont les travaux «intoxiqueront les familles carougeoises».

Lire sur Le Soleil

Anacolor : Caire doute de l’influence du maire Labeaume

Marc-André Gagnon / Le Journal de Québec :

Le député caquiste Éric Caire doute que le maire Labeaume arrivera à convaincre le ministre de l’Environnement, David Heurtel, de bouger davantage dans le dossier Anacolor.

Le maire de Québec doit rencontrer le ministre Heurtel ce vendredi, à Montréal, pour discuter de l’usine de peinture dont les émanations incommodent des résidents du secteur Cap-Rouge.

Après les plaintes répétées de plusieurs citoyens mécontents, le ministère de l’Environnement a exigé en septembre dernier qu’Anacolor réduise de 90 % ses émissions polluantes, mais l’entreprise conteste toujours devant les tribunaux.

«La chose à faire, […] c’est de déposer une injonction, croit M. Caire. […] Si tant est que le maire Labeaume est capable de le convaincre de faire ça, tant mieux, mais j’en doute.»

Lire sur Le Journal de Québec

Le Soleil : Anacolor: le choix d’une rencontre à Montréal critiqué

Ajout :

Ivanhoé Cambridge refuse de larguer Anacolor

Olivier Lemieux / ICI Radio-Canada :

Ivanhoé Cambridge, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec, refuse de s’engager à mettre fin à ses liens d’affaires avec Anacolor, et ce, même si l’entreprise a reçu plusieurs avis de non-conformité du ministère de l’Environnement.

La société immobilière, qui est notamment propriétaire de Place Ste-Foy, affirme néanmoins avoir à cœur les préoccupations des citoyens du secteur de Cap-Rouge qui s’inquiètent des émanations provenant de l’usine de peinture.

Dans une très brève déclaration acheminée à Radio-Canada mercredi après-midi, Ivanhoé Cambridge promet de mettre en place « les actions nécessaires » pour tenir compte de ces inquiétudes lors des travaux de construction du nouveau stationnement de Place Ste-Foy, dont les travaux de peinture seront réalisés par Anacolor.

« La responsabilité sociale d’entreprise est au cœur de nos projets et nos activités, et nos actions témoignent de notre volonté d’agir en bon citoyen corporatif dans la communauté », écrit Ivanhoé Cambridge, qui a refusé les demandes d’entrevues de Radio-Canada.

Lire sur ICI Radio-Canada