AFP :

La pollution de l’air, qui nuit à la santé de 85 % des habitants des villes en Europe, provoque près de 500 000 décès prématurés sur le continent chaque année, a indiqué mercredi l’Agence européenne pour l’environnement.

L’Agence, basée à Copenhague, a expliqué dans un rapport annuel que la situation s’améliorait, mais encore trop lentement.

« Les réductions d’émission ont permis d’améliorer la qualité de l’air en Europe, mais pas assez pour éviter des dégâts inacceptables sur la santé humaine et l’environnement », a affirmé dans un communiqué son directeur, Hans Bruyninckx.

La pollution atmosphérique reste la première cause environnementale de décès prématurés, au nombre de 467 000 en 2013 dans 41 pays européens. Dans l’UE, le nombre est estimé à 430 000.

Lire sur La Presse