Jean-François Cliche / Le Soleil :

(Québec) Malgré de grandes améliorations depuis 15 ans, l’incinérateur de Québec dépasse encore les normes de pollution à l’occasion, en particulier pour le monoxyde de carbone, le mercure et les dioxines et furanes. C’est du moins ce qui ressort de chiffres rendus publics par la Ville, mercredi. Québec a pris 12 mesures de ce qui sort de l’incinérateur (trois fois pour chacun des quatre fours de l’installation) en juin dernier. Dans l’ensemble, la moyenne des émissions respecte tous les critères, mais quelques dépassements ont été observés. À deux reprises sur 12, les critères ont été enfreints pour le monoxyde de carbone (CO) et le mercure, et par 2 fois sur 13 tests pour les dioxines et les furanes (deux cancérigènes). La situation semble plus problématique pour le CO puisque la moyenne des émissions cette année, à 49 milligrammes par mètre cube (mg/m3) est très proche de la norme (57 mg/m3). «En conséquence, la Ville procède actuellement à une revue des procédures et des équipements à l’incinérateur afin de déterminer les causes potentielles de ces dépassements occasionnels et les mesures à prendre pour s’assurer du respect, en tout temps, des normes environnementales», a fait savoir la municipalité par voie de communiqué.

Lire sur Le Soleil

Incinérateur de Québec: des dépassements «ponctuels» d’émissions polluantes

Jean-Luc Lavallée / Le Journal de Québec :

(…) «On fait des investigations à l’heure actuelle. On ne joue pas à l’autruche, on fait preuve de transparence et on veut respecter les normes en tout temps», a assuré M. Perron, en entrevue. La modernisation de l’incinérateur, situé dans le quartier Limoilou, a coûté 60 M $. Il brûle annuellement près de 300 000 tonnes de déchets provenant de Québec, Saint-Augustin, L’Ancienne-Lorette et de plusieurs villes environnantes.

Lire sur Le Journal de Québec