Alexandre Shields / Le Devoir :

Après avoir signé un contrat qui force le gouvernement à investir au moins 56,7 millions de dollars dans un projet d’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti, le Parti québécois souhaite maintenant que les libéraux mettent fin au contrat. Il évoque même la négociation d’une compensation financière pour les entreprises privées concernées.

Dans un communiqué publié jeudi après-midi, le porte-parole du Parti québécois en matière d’énergie et de ressources naturelles, Sylvain Rochon, demande au gouvernement Couillard de prendre « une décision politique claire » dans le dossier de l’exploration pétrolière sur Anticosti.

« Le gouvernement doit, sans plus tarder, entreprendre des négociations pour mettre fin au contrat qui le lie à ses partenaires du secteur privé dans la coentreprise Hydrocarbures Anticosti, souligne le député Rochon dans le communiqué. Si une compensation financière doit être offerte, que l’on confie à un organisme compétent et neutre le mandat d’en évaluer le montant, et mettons fin à ce projet en tout respect des partenaires qui y sont impliqués. »

Les partenaires privés du gouvernement du Québec dans le cadre de son contrat sont notamment Pétrolia et Corridor Resources. Mais l’autre partenaire qui finance les travaux d’exploration est Saint-Aubin, une filiale de la société française Maurel Prom, à hauteur de 43,3 millions de dollars.

Lire sur Le Devoir

Communiqué : Protection d’Anticosti – Le gouvernement doit mettre fin à l’incertitude