Alexandre Shields / Le Devoir :

Le Parti québécois « souhaite » que la Caisse de dépôt et placement désinvestisse de l’industrie des énergies fossiles, un secteur où le gestionnaire de régimes de retraite a augmenté l’an dernier sa participation dans certaines entreprises, dont TransCanada. Un message qui rejoint celui des groupes environnementaux.

« On dénonce cette tendance de la Caisse à investir dans les énergies du passé, c’est-à-dire les énergies fossiles, et on souhaite inciter la Caisse à désinvestir de ce secteur », a fait valoir vendredi le député péquiste Sylvain Gaudreault, porte-parole en matière d’environnement.

Ce « souhait » du Parti québécois est d’ailleurs inscrit dans la « proposition principale » qui sera soumise aux membres du parti lors du congrès de septembre : « Inciter la Caisse de dépôt et placement, Investissement Québec et l’ensemble des régimes de retraite publics et parapublics à faire un désinvestissement dans les énergies fossiles. »

Même si la volonté de la formation souverainiste est claire, le Parti québécois se défend de vouloir s’ingérer dans la gestion que fait la Caisse de ses 270 milliards de dollars d’actifs. Il s’agit d’un « souhait », a insisté M. Gaudreault.

Lire sur Le Devoir