Agence QMI :

QUÉBEC – Des environnementalistes trouvent «complètement irresponsable» la décision du gouvernement du Québec d’autoriser le prélèvement de plus de 30 millions de litres d’eau dans les rivières de l’île d’Anticosti pour la réalisation de forages avec fracturation hydraulique. «La rivière Jupiter, un de ses affluents et la rivière Sainte-Marie abritent le saumon atlantique, évalué en voie de disparition à l’île d’Anticosti […] Des prélèvements d’eau d’une telle ampleur ne peuvent être sans impacts pour le saumon», a fait valoir lundi le biologiste Charles-Antoine Drolet, administrateur de Nature Québec.

Lire sur Le Journal de Montréal

ICI Radio-Canada : Anticosti : Greenpeace s’inquiète du pompage d’eau pour la fracturation

On va prélever de l’eau dans des rivières qui à certains moments sont à faible débit. Donc, il y a un stress potentiel supplémentaire sur les saumons, et ça, on n’en veut pas quand ils sont en voie de disparition.

– Patrick Bonin, Greenpeace Canada

La Presse : Pompage d’eau sur l’île d’Anticosti: Couillard, désolé, se dit lié par contrat

Interrogé à ce sujet, mardi, alors qu’il donnait une conférence de presse avec le premier ministre du Canada Justin Trudeau, à Montréal, le premier ministre Couillard a carrément parlé d’un «projet malheureux» en y faisant référence. Il a ensuite laissé entendre qu’il avait les mains liées par le contrat avec l’entreprise, signé par le précédent gouvernement péquiste.