Mathias Marchal / Journal Métro :

Le Québec compte 112 citoyens, commerçants et fermiers qui produisent de l’électricité, selon les chiffres d’Hydro-Québec. La province devrait-elle s’inspirer de l’Ontario, qui favorise bien plus l’autoproduction citoyenne? Les avis sont partagés. Sur le toit de son triplex de Rosemont, Martin Desmarais dispose de 12 panneaux solaires, et, depuis cet été, d’une éolienne. «Aujourd’hui, la journée est ensoleillée, mais sans vent. Je devrais produire environ 15 kWh d’électricité. La partie inutilisée va être mesurée et créditée par Hydro-Québec. Mais comme demain, il fera mauvais, ce gain va s’annuler», raconte le preneur de son rosemontois. (…)

«Comme le coût de l’électricité est assez bas au Québec, je doute de pouvoir rentabiliser mon matériel un jour. C’est plus pour l’expérience, car dès que tu mets la main à la pâte, tu te rends plus compte de l’importance de cette richesse et tu la gaspilles moins», raconte le Rosemontois. (…)

Selon Pierre-Olivier Pineau, titulaire de la chaire de gestion du secteur de l’Énergie de HEC Montréal, «le Québec ne devrait absolument pas suivre l’exemple de l’Ontario, à moins qu’on désire dépenser de l’argent inutilement». Il souligne qu’en Ontario, l’électricité est principalement d’origine nucléaire et gazière, alors que le Québec compte sur de l’électricité plus verte, «qui est en outre produite en surplus».

Lire sur Le Journal Métro