Stéphanie Gendron / Le Journal de Québec :

Des travailleurs sont payés pour regarder les animaux marins dans le fleuve Saint-Laurent afin de s’assurer qu’ils n’approchent pas trop des chantiers maritimes. Le métier d’observateur de mammifères marins vise à protéger les animaux. Lorsqu’ils s’approchent trop près de chantiers maritimes, l’observateur peut faire arrêter tout travail dans le fleuve. Alors que des milliers de touristes paient pour aller se reposer en allant voir les baleines, le métier d’observateur est loin d’être aussi relaxant. Ceux qui le pratiquent ont une grande responsabilité puisque chaque fois qu’ils obligent un chantier de construction à arrêter pour protéger un cétacé, ça peut coûter des milliers de dollars à l’entrepreneur. Mais ils doivent faire respecter les conditions émises par Pêches et Océans Canada lors des travaux.

Lire sur Le Journal de Québec