Alexandre Shields / Le Devoir :

Le maire de Sept-Îles n’évoque plus le projet… pour ne pas susciter de faux espoirs

Le projet Mine Arnaud, à Sept-Îles, devait être la preuve de la réussite du Plan Nord du gouvernement Couillard. Mais deux ans après avoir promis le démarrage de la mine, Québec n’a toujours rien de concret à annoncer aux travailleurs de la Côte-Nord. Le maire de la ville, Réjean Porlier, préfère d’ailleurs ne plus évoquer le projet, afin de ne pas susciter de faux espoirs dans cette région frappée par plusieurs mauvaises nouvelles économiques.

Selon ce qu’Investissement Québec a confirmé au Devoir, l’imposant projet de mine à ciel ouvert, détenu à 62 % par le gouvernement, est toujours à la recherche de partenaires financiers et d’acheteurs pour son éventuelle production minière. On mise d’ailleurs beaucoup sur une nouvelle étude de faisabilité pour tenter de faire progresser ce projet, dont le démarrage pourrait nécessiter des investissements de plus de 800 millions de dollars.

« Le projet Mine Arnaud avance, assure pourtant la porte-parole d’Investissement Québec, Chantal Corbeil, dans une réponse écrite. Une firme externe doit valider les nouveaux faits de l’étude de faisabilité (amélioration des coûts du projet et amélioration des processus) afin de confirmer la meilleure rentabilité du projet. Cette amélioration de la rentabilité intéresse des investisseurs potentiels. » L’étude doit être complétée à la mi-avril, précise-t-elle.

Lire sur Le Devoir