Stéphanie Martin / Le Journal de Québec :

Un ingénieur de Saint-Augustin propose l’idée d’un métro qui relierait l’est de Lévis à l’Université Laval et à l’aéroport pour 8,26 mil­liards $.

«C’est cher, mais un projet de métro cadre dans une stratégie de développement durable parce qu’il crée quelque chose d’utile que les générations futures vont pouvoir utiliser. Alors qu’un pont-tunnel va servir seulement à une partie de la population, ne règlera pas le problème de congestion et exclut l’électrification des transports.»

« C’est faisable »
Robert Vandewinkel, de la firme Arkobold, aimerait que la région de Québec étudie la faisabilité d’un métro pour faciliter les déplacements de la population. L’ingénieur civil a travaillé à la réalisation d’un tunnel entre Grondines et Lotbinière qui sert à faire passer les câbles d’Hydro-Québec sous le fleuve. Il a soumis sa proposition au cabinet du maire de Québec et à celui du ministre des Transports.

Un métro dans la région, «c’est faisable», dit-il. M. Vandewinkel propose un tracé de 30 km, en deux phases. La première prendrait naissance dans l’est de Lévis, près du chantier maritime Davie, traverserait sous le fleuve entre le Vieux-Lévis et le Vieux-Port, et aboutirait à l’Université Laval. Dix arrêts seraient aménagés.

Lire sur Le Journal de Québec