Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) L’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE) exige du Port de Québec qu’il soumette toutes les données manquantes à son étude d’impact environnemental, même celles sur la qualité de l’air, données qui sont jugées sensibles en raison des recours collectifs lancés contre lui. À défaut de quoi l’évaluation environnementale du projet d’agrandissement sera mise sur la touche.

Lire sur Le Soleil