Marie Vastel / Correspondante parlementaire à Ottawa :

Les critiques ont fusé de plus belle dans l’Ouest canadien, à la suite de l’annonce du dépôt d’une injonction par le gouvernement québécois dans le dossier Énergie Est. L’Ouest s’indigne, mais le premier ministre Justin Trudeau refuse de croire que ce désaccord mènera à une véritable crise d’unité nationale.

Lire la suite sur le site du Devoir