François Normand / Les Affaires :

Le Québec doit se doter d’une «agence autonome pour la maîtrise de l’énergie» afin de réussir son ambitieuse transition énergétique, affirme l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), dans une étude publiée lundi.

Dans ce rapport intitulé Transition du secteur énergétique: amorcer une rupture, les co-auteurs du rapport, le directeur général de l’IRÉC, Robert Laplante, et le chercheur Gilles L. Bourque, proposent que cette agence soit dotée d’un budget de plus de 800 millions de dollars, dont 400 M$ financés à partir du Fonds vert (SPEDE).

Lire sur Les Affaires

Rapport de l’IRÉC : Transition du secteur énergétique `Amorcer une rupture