Alexandre Shields / Journaliste, Le Devoir :

Le ministère de l’Environnement du Québec n’a pas été en mesure mercredi de dire si le scénario élaboré par TransCanada pour les coûts d’un déversement majeur de pétrole provoqué par Énergie Est est réaliste. Les audiences du BAPE ont également été l’occasion, pour la pétrolière, de rejeter en bloc les critiques concernant les émissions de gaz à effet de serre liées à son projet de pipeline d’exportation. En vertu du « pire » scénario modélisé pour la rivière Etchemin, dans la région de Lévis, TransCanada estime que 3,6 millions de litres de brut pourraient se déverser, et ainsi contaminer la rivière, puis le fleuve Saint-Laurent.

Lire sur Le Devoir

Le Devoir : TransCanada a une responsabilité absolue de 1G$ pour un déversement

Le Soleil : Au pire, des dégâts de 620 M$, estime TransCanada