Diane Tremblay / Le Journal de Québec :

Si l’agrile du frêne n’a pas déjà commencé son œuvre destructrice, la région de Québec ne pourra pas y échapper. Toutefois, sa progression pourrait être ralentie grâce à un traitement développé par un centre de recherche de la capitale nationale. Selon les relevés officiels, le redoutable insecte a atteint la région de Joliette et sa progression vers l’est est inéluctable, estime Robert Lavallée, chercheur et entomologiste au Service canadien des forêts, à Québec. «On ne peut pas y échapper. À mon avis, c’est inévitable», affirme le chercheur.

Lire sur Le Journal de Montréal