David Prince / Le Journal de Montréal :

ROUYN-NORANDA | Sauver le caribou forestier n’aurait pas de conséquences importantes sur l’économie des régions forestières, révèlent des rapports qui n’ont toujours pas été rendus publics par Québec.

Selon la Société pour la nature et les parcs, le gouvernement du Québec a en mains quatre études qui démontrent précisément quels territoires devraient être protégés pour rétablir le caribou forestier ainsi que l’état de chacune des populations de caribous forestiers, une espèce reconnue en péril par Ottawa et vulnérable par Québec.

Ces études démontrent que pour sauver cette espèce, il faudrait protéger de grands territoires de forêt, principalement sur la Côte-Nord et dans le Nord-du-Québec, des territoires prisés par l’industrie forestière. «Les études démontrent que pour rétablir le caribou, il faudrait réduire la possibilité forestière du Québec entre 4 et 15%», a mentionné Pier-Olivier Boudreault, de la SNAP.

Lire sur Le Journal de Montréal

Communiqué et vidéo : La Société pour la nature et les parcs au gouvernement du Québec: Publiez les études sur le caribou forestier!

Caribou forestier: Québec reste discret sur quatre études

La Presse Canadienne :

La Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) demande au gouvernement du Québec de rendre publiques quatre études touchant à la protection du caribou forestier, dont une date d’il y a quatre ans.

L’organisme s’interroge sur les motifs pour lesquels le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs refuse de dévoiler ces études, mais il souligne que la planification forestière en vue d’une exploitation de la ressource est en cours dans des secteurs qui ont été identifiés comme devant être protégés.

Deux de ces rapports — l’un déposé il y a quatre ans, l’autre en décembre 2015 — identifient des secteurs prioritaires pour la création d’aires protégées pour le caribou forestier. La SNAP en connaît l’existence et le contenu, puisqu’elle a participé à l’Équipe de rétablissement du caribou forestier au Québec qui les a préparés, mais c’est le gouvernement qui les a en mains et qui en contrôle la diffusion.

Lire sur Le Devoir

Études sur le caribou: Québec corrige la situation le jour même de la plainte

La Presse Canadienne :

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs s’est empressé de corriger une situation dénoncée par un groupe environnementaliste, mardi, après que celui-ci eut exprimé son exaspération devant le refus du ministère de publier des études sur le caribou forestier dans la zone des Montagnes Blanches, dans la forêt boréale québécoise.

Plus tôt dans la journée, la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) avait demandé au gouvernement du Québec de rendre publiques quatre études touchant à la protection du caribou forestier, dont une qu’il avait en mains depuis quatre ans et les trois autres depuis près d’un an.

L’organisme avait mis en cause les motifs pour lesquels le ministère refusait de dévoiler ces études, soulignant que la planification forestière en vue d’une exploitation de la ressource était déjà en cours, et ce, dans des secteurs qui ont été identifiés dans ces études comme devant être protégés.

Lire sur La Presse