Annie Morin, Valérie Gaudreau / Le Soleil :

(Québec) Un premier choix crucial a été fait pour le service rapide par bus (SRB) Québec-Lévis. S’il n’en tient qu’aux villes, la plateforme sera conçue pour accueillir éventuellement les rails d’un tramway. Il y a une influence sur les coûts, de 20 à 40 % plus élevés qu’un SRB de base. Le dernier mot revient donc aux gouvernements qui doivent ramasser la facture.

«Nous, c’est une plateforme évolutive qu’on v­­­eut. Le problème, c’est que le payeur va avoir son mot à dire», a laissé tomber le maire Régis Labeaume lundi, avant la séance du conseil municipal. «S’il faut mettre un rail, il faut que tu sois prêt à un minimum de dérangement», a-t-il ajouté.

Malgré qu’il s’y prépare, le maire de Québec croit que la région pourrait ne jamais avoir besoin d’un tramway pour transporter plus de passagers. Même si l’étude de faisabilité du tramway/SRB et les partisans du rail prévoient que la capacité du SRB sera dépassée ou sur le point de l’être à quelques points du futur réseau d’ici 2041.

«Moi, personnellement, je pense que dans 20, 25 ans, ils vont avoir inventé d’autres autobus électriques avec plus de capacité. Projetez-­vous dans 20, 25 ans d’ici, moi, je pense que peut-être il n’y aura même plus de tramways. C’est un feeling que j’ai. En tout cas, pour l’électrique, on va être corrects», a-t-il lancé.

Lire sur Le Soleil

Ajout :

Québec ouvert à une voie adaptable pour le SRB

Simon Boivin / Le Soleil :

(Québec) Le gouvernement du Québec n’est pas fermé à étudier un projet plus onéreux de voie modulable pour le Service rapide par bus (SRB) qui tiendrait compte des besoins futurs en transport dans la capitale.

Le maire de Québec a plaidé lundi en faveur d’une voie évolutive qui pourrait, dans une vingtaine d’années, lorsque le besoin s’en fera sentir, accueillir les rails d’un tramway pour transporter plus de passagers.

Selon le scénario retenu, les coûts augmentent entre 20 % et 40 % par rapport au projet de base évalué à 919 millions $.

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, qui a rencontré le maire de Québec mardi matin, ne rejette pas la proposition d’emblée. «La seule évolution qu’il y a, c’est est-ce que ça va être une voie traditionnelle ou une voie avec emprise solidifiée, a déclaré le ministre Lessard. Nous, on est prêts à regarder ça. Maintenant, c’est quoi les évaluations, c’est quoi les coûts? Il y a du déplacement de conduites, la qualité, etc. Nous, on est prêts à accompagner [les maires] là-dedans.»

Lire sur Le Soleil