Philippe Orfali / Le Devoir :

À deux jours du début de l’étude du projet de loi sur les hydrocarbures à l’Assemblée nationale, un nouveau sondage commandé par des groupes environnementaux laisse entendre que près des deux tiers des Québécois seraient opposés à des projets d’exploitation pétrolière ou gazière.

sondage_hydrocarbures_quebec_pf

Pas moins de 65 % des Québécois seraient contre l’extraction de pétrole et de gaz au Québec, selon le sondage mené par le Front commun pour la transition énergétique. De plus, 67 % des répondants s’opposent à la fracturation hydraulique, la fracturation à l’acide ou la stimulation des puits à l’acide et ne souhaitent pas que le gouvernement autorise ces procédés.

Près de 9 répondants sur 10 (88 %) se disent en désaccord avec l’idée de « vendre à des compagnies pétrolières et gazières des licences qui leur donnent un droit d’accès aux propriétés des Québécois, pour rechercher du pétrole et du gaz », et qui leur permettent de demander l’expropriation si des propriétaires ne leur accordent pas l’accès pour l’exploitation.

Lire sur Le Devoir

SONDAGE – 65% des Québécois s’opposent à l’exploitation des hydrocarbures au Québec

Patrick Bellerose / Huffington Post :

(…) Devant cette opposition de la population, le Front commun pour la transition énergétique demande le retrait du chapitre sur les hydrocarbures du projet de loi 106.

L’importante pièce législative du ministre Pierre Arcand vise à mettre en œuvre la transition énergétique du Québec, mais les groupes écologistes déplorent l’inclusion de mesures sur l’exploitation des hydrocarbures. «Ce projet de loi là met trop de choses ensemble, dont des choses contradictoires», dit Patrick Bonin, Responsable de la campagne Climat-Énergie de Greenpeace, qui fait partie du Front commun avec le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec et la Fondation David Suzuki.

«Pour nous, la transition ne passe pas par l’exploitation d’une des formes de pétrole les plus sales», ajoute-t-il.

Lire sur le Huffington Post

ICI Radio-Canada : 2 Québécois sur 3 sont contre l’exploitation des hydrocarbures