Mélanie Noël / La Tribune :

(Sherbrooke) L’entreprise sherbrookoise Rackam se lance dans le dessalement à l’énergie solaire et recherche un site de démonstration pour sa nouvelle solution actionnée par ses technologies de concentration solaire parabolique.

« Le dessalement est un marché d’avenir qui est en train d’exploser et l’entreprise Rackam est bien placée pour développer le genre de technologies pour répondre aux besoins avec de l’énergie solaire, donc de manière propre », explique Jacques-Alexandre Fortin, le vice-président de Rackam.

Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables, les investissements mondiaux pour le dessalement ont dépassé les 86 milliards entre 2010 et 2016 et il est prévu que ces sommes augmenteront dans le futur. À titre d’exemple, l’Arabie saoudite investira à elle seule 50 milliards d’euros (72 G$ CAN) dans le dessalement au cours des cinq prochaines années.

Jusqu’à présent, la technologie de concentration solaire parabolique que développe Rackam produisait de la chaleur destinée à chauffer des cuves, produire de la vapeur, chauffer des bâtiments ou faire de la climatisation à l’énergie solaire. « Normalement la chaleur est produite pour les procédés industriels, comme dans le cas du parc Alain Lemaire mis au point pour Cascades ou d’autres projets développés à l’international. C’est nouveau que Rackam veuille se servir de l’énergie solaire pour le dessalement des eaux », note M. Fortin, spécifiant que le dessalement solaire est encore très expérimental dans le domaine industriel.

Lire sur La Tribune