AFP :

Les droits des autochtones sont bafoués par de grands organismes de protection, dit l’ONU

D’importantes associations environnementales violent les droits des peuples autochtones en soutenant des projets qui les chassent de leurs domiciles ancestraux au nom de la protection de la nature, dénonce un rapport de l’ONU. Assassinats, expropriations ou utilisation de terres sans le consentement des populations qui y vivent sont quelques-unes des pratiques recensées par l’experte des Nations unies Victoria Tauli-Corpuz. Des millions d’indigènes sont victimes de ces abus en Afrique, en Asie et en Amérique latine, selon la rapporteuse.

Assassinats et expulsions

« Des projets soutenus par de grandes organisations de protection de l’environnement continuent à déplacer des populations locales de leurs habitations ancestrales », a affirmé Mme Tauli-Corpuz en début de semaine à Honolulu devant le congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La spécialiste ne cite aucun nom dans son rapport mais a confié à l’AFP que parmi les associations visées figuraient le World Wide Fund (Fonds mondial pour la nature), la Wildlife Conservation Society (Société pour la conservation de la vie sauvage) et Conservation International. Ces associations « devraient être tenues responsables de ce qui se passe », a-t-elle affirmé à l’AFP en marge du congrès.

Lire sur Le Devoir