Fanny Lévesque / Le Soleil :

(Schefferville) Travailler à la mine, même si elle fourmille dans notre cour, n’est pas aussi simple que l’on pourrait croire. À Schefferville, Tata Steel Minerals Canada lance un programme progressif de formation pour accroître son nombre d’employés issus des Premières Nations voisines de ses installations. La société et la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec s’intéressent à la base et mettent sur les rails un projet-pilote axé sur la préparation à l’emploi dans le secteur minier. «L’Essentiel des mines» vise à ouvrir les portes de l’industrie aux jeunes autochtones qui souhaitent expérimenter un métier.  «Il y a beaucoup de jeunes qui veulent travailler», assure le chef de la communauté innue de Matimekush-Lac John à Schefferville, Tshani Ambroise. Mais les moyens pour y arriver manquent parfois à certains. Avec ce nouveau programme – unique dans l’est du Canada, l’accès à la formation sera plus facile, selon lui.

Lire sur Le Soleil

TVA Nouvelles : Tata Steel s’implique auprès des autochtones