ICI Radio-Canada :

Le maire de La Doré, Jacques Asselin, propose une solution originale pour protéger le caribou forestier sans affecter l’industrie forestière : faire l’élevage du cervidé.

La proposition a d’ailleurs fait l’objet d’une résolution du conseil municipal de La Doré, soumise au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en début d’année.

Pour Jacques Asselin, il s’agit d’une solution au problème de la préservation du caribou forestier, un des enjeux majeurs qui affectent l’industrie forestière. Cette question est d’ailleurs une des causes de la perte de certification environnementale du Forest Stewardship Council (FSC) par Produits forestiers Résolu au Lac-Saint-Jean.

« L’Idée est encore au stade de concept », précise le maire, ajoutant que des discussions ont déjà eu lieu avec la direction du Zoo sauvage de Saint-Félicien pour la réalisation du projet.

La municipalité songe à utiliser un terrain marécageux de 2500 hectares où, assure M. Asselin, « on trouvait des caribous forestiers entre 1920 et 1948 dans notre secteur ».

Lire sur ICI Radio-Canada

La Doré souhaite faire l’élevage du caribou

Hélène Gagnon / L’Étoile du Lac :

ÉTUDE. La Municipalité de La Doré a déposé un projet afin de faire l’élevage du caribou forestier dans l’optique d’acquérir des connaissances en lien avec le comportement de cette espèce et de son mode de vie.

« Le caribou forestier est parmi les enjeux qui ont largement occupé les espaces médiatiques régionaux et surtout qui ont fait partie des enjeux à considérer comme déterminants et majeurs par les gestionnaires, les aménagistes, les élus et les utilisateurs des forêts du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Notre conseil municipal est d’avis que l’élevage du caribou forestier représenterait une activité capable de mettre en place des dispositifs de certitudes sur les problématiques de vulnérabilité de cette espèce, lesquels seraient susceptibles de proposer des solutions adaptées aux conditions changeantes des habitats du caribou », explique Jacques Asselin, maire de La Doré.

Comme certains pays scandinaves et de la Boréalie l’ont fait, La Doré voudrait mettre en place des stratégies de protection et de mise en valeur du caribou forestier.

Cette intervention pourrait permettre de recueillir des données sur les causes de mortalité, sur la génétique, sur l’occurrence et la résistance aux épidémies, aux parasites et sur la fragilité de certains cervidés en regard à différents virus.

Lire sur L’Étoile du Lac